top of page

Zone de confort : Osez en sortir !

Dernière mise à jour : 25 mars



Si vous vous intéressez à l’audace et au dépassement de soi, vous avez déjà entendu parler de la zone de confort.


Pourtant, savez-vous réellement ce que c’est ?


Nous entendons souvent dire : « Sort de ta zone de confort pour vivre tes rêves » ;  « Pour devenir qui l’on veut-être, il faut sortir de notre zone de confort », etc.


La majorité des coachs et des formateurs associent la zone de confort à tous les malheurs du monde. Nous verrons dans la première partie, pourquoi c’est faux et pourquoi il vaut mieux chérir notre zone de confort que chercher à s’en échapper à tout prix.

Beaucoup de personnes en parle, sans vraiment la connaître. Instinctivement, nous pensons qu’il s’agit d’une sorte de frontière imaginaire séparant les situations connues, stable et prévisibles et les autres.

C’est une définition exacte, mais incomplète.


Il existe en réalité une zone plus globale, que nous appellerons : Zone de vie. Elle contient cinq cercles :

  1. La zone de confort,

  2. de peur,

  3. de panique (optionnelle en fonction des situations),

  4. d’apprentissage,

  5. Enfin, la zone d’accomplissement


zone de vie - zone de confort - mathieu boinet - conférencier professionnel spécialiste de l'audace - mathieuboinet.com


La plupart des personnes vous diront de sortir de cette première zone, pour aller vers la zone d’apprentissage, en traversant celle de peur et celle de panique si la situation l’exige.

Par exemple pour aller aborder une personne qui vous plaît :

  1. Vous voyez la personne passer (Zone de confort).

  2. Vous approchez et lui adressez la parole (Zone de peur).

  3. Vous ne savez pas quoi dire et un malaise s’installe (Zone de panique).

  4. Finalement, vous arriver à discuter et plaisanter un peu (Zone d’apprentissage).

À force de répéter ce schéma, la phase 2, la phase 3 et enfin la phase 4 deviendront des situations connues et prévisibles… Elles entreront dans votre zone de confort.

C’est ici que mon opinion diverge de celui de beaucoup de coachs. L’objectif ne doit pas être de sortir de notre zone de confort toujours un peu plus, quelle que soit la situation.

L’objectif est de l’agrandir en répétant une action difficile jusqu’à ce que nous la maîtrisions.


Cela aura pour effet d’étendre votre zone de confort dans votre vie sociale en général.

En sortir est donc important si vous souhaitez développer votre aisance dans divers domaines.

  1. Social

  2. Professionnel

  3. Personnel

Pour chacune de ces catégories, nous avons une zone de confort différente.

  1. Zone d’aisance (sociale)

  2. Zone de Maîtrise (professionnelle)

  3. Zone de confort personnelle

Sorti de votre zone d’aisance, n’étendra pas votre zone de maîtrise ni votre zone de confort personnelle, sauf dans de rares exceptions.

Agrandir notre zone de confort passera forcément par un passage par la zone de peur, quoi qu’il arrive, il faut se faire violence pour y arriver.

Le jeu en vaut la chandelle, car avoir une large zone de confort dans tous les domaines de notre vie permet de développer notre audace et de vous rapprocher toujours un peu plus de votre zone d’accomplissement.



zone de vie - zone de confort - mathieu boinet - conférencier professionnel spécialiste de l'audace - mathieuboinet.com

Comme vous pouvez le voir sur ce schéma, votre zone de confort va s’agrandir en empiétant sur vos zones de peur, de panique et d’apprentissage.


Même si ces dernières ne disparaîtront jamais vraiment, vous vous rapprocherez de plus en plus de votre zone d’accomplissement.


L’objectif est ici, sortir de sa zone de confort pour sortir de sa zone de confort et n’a pour intérêt que les sensations fortes. Pour devenir plus audacieux, heureux et accompli il faut l’étendre au maximum.


Il existe différentes méthodes pour agrandir nos zones de conforts.


J’ai choisi ici de vous en présenter deux. La méthode douce des petits pas et la méthode brutale du grand saut.


Le choix de celle qui vous convient dépend de votre personnalité. Si vous aimez prendre votre temps, la première est préférable, car plus facile, mais plus lente.


En revanche, si comme moi, vous êtes impatient, la seconde vous satisfera plus rapidement.


La méthode des petits pas est simple.


Il suffit de sortir de votre zone de confort un peu plus chaque jour.


Au début, demandez juste votre chemin à quelqu’un, demander comment c’est passé son week-end à un collègue que vous ne connaissez pas vraiment ou bien faites un compliment à un inconnu.


Puis, petit à petit, corsez un peu les choses. Faites des demandes plus farfelues ou audacieuse, exprimez votre point de vue sur un sujet brûlant, testez de nouvelles choses, en prenant soin d’aller toujours un peu plus loin.


Quand vous commencerez, il ne se passera pas grand-chose, au mieux vous vous habituerez au sentiment de peur. En vous enfonçant toujours plus loin au-delà de votre zone de confort, viendra un moment ou vous évoluerez dans votre zone d’apprentissage. C’est à ce moment-là, que votre zone d’aisance, de maîtrise ou de confort personnelle commencera à s’étendre.


Il s’agit simplement d’une habitude à prendre et d’agir.


Comme le dit Mathieu Boinet en conférences : « Audace, persévérance, action ! » S’il manque un de ces éléments, il ne se passera rien.



Tout d’abord, il vous faut définir dans quel domaine vous souhaitez étendre votre zone de confort. Il vaut mieux éviter de courir trop de lièvre à la fois.


Une fois que le domaine est choisi, définissez les actions qui vous demanderont de l’audace. Pour ce faire, un brainstorming avec un proche fonctionne très bien.


Ensuite, classez chaque action par ordre de difficulté.


Pour finir agissez ! Chaque jour essayez de vous habituer à l’une d’elle. Ne vous mettez pas la pression, si cela doit vous prendre deux, trois, six ou neuf jours, ce n’est pas grave.



La seconde méthode demande beaucoup de force mentale et d’audace pour être mise en place.


L’idée ici est d’aller directement dans votre zone d’apprentissage, et ce, de manière régulière. Une fois par semaine par exemple.


Bien sûr, cela implique de passer par votre zone de peur et parfois, de panique. Cela dit, vous progresserez bien plus rapidement qu’avec la première méthode.


Il s’agit d’une question de volonté.


Pour commencer comme pour la première méthode, choisissez dans quel domaine vous souhaitez vous améliorer.


Une fois cela fait, définissez une dizaine d’actions que vous auriez aimé faire, mais que vous n’avez jamais osé accomplir.


Notez-les et planifiez une ou deux fois par semaine quand est-ce que vous allez réaliser cette action. Écrivez la date et faites attention aux excuses !


Prenez un engagement personnel ou avec un proche de faire ce qui est prévu quoi qu’il arrive.


Une fois les dix actions effectuées, recommencez le processus.



Étendre sa zone de confort n’est pas indispensable à proprement parler.


Cela-dit, c’est une option à considérer très sérieusement pour les personnes qui chercheraient à s’accomplir ou à se développer personnellement, socialement ou professionnellement.


Traverser nos zones de peur et de panique est difficile et cela demande de l’audace. Pas d’inquiétude. Comme l’explique parfaitement Mathieu Boinet dans ses conférences en entreprise, l’audace est une force présente en chacun de nous, qui ne demande qu’à s’exprimer.


Si vous souhaitez avoir plus d’informations sur le sujet, vous pouvez également lire cet article : « Comment avoir de l’audace ? ».


  1. Il ne faut pas chercher à simplement sortir de cette zone sans aucun objectif. En sortir pour en sortir ne vous fera pas évoluer. L’important est de s’habituer à une action difficile dans un domaine précis (social, personnel ou professionnel).

  2. Il existe différentes zones : la zone de confort, de peur, de panique, d’apprentissage et d’accomplissement. Elles sont toutes contenues dans ce que j’appelle : « La zone de vie ». Cette dernière est différente selon le contexte. Professionnel, social ou personnel.

  3. Il faut chercher à étendre notre zone de confort. Pour se faire il faut effectuer un maximum d’action dans notre zone d’apprentissage. Cela implique nécessairement de passer par notre zone de peur et il est impossible d’y couper.

  4. Il existe plusieurs méthodes pour étendre sa zone de confort, mais les plus intéressantes selon moi sont : la méthode des petits pas et la méthode du grand saut. La première est pour les personnes qui aiment prendre leur temps, la seconde est pour les impatients qui préfère que les choses aillent vite.

Cet article vous a plu ? Pour aller plus loin, je vous recommande les conférences de Mathieu Boinet, expert en audace dans le domaine de l’entreprise. Grâce à ses précieux conseils, vous pourrez oser sortir de votre zone de confort et atteindre votre zone d’accomplissement.

Pour découvrir Mathieu et plus de contenu sur le thème de l’audace, rendez-cous sur sa chaîne Youtube en cliquant-ici !


Et si vous aimeriez voir Mathieu BOINET aider vos collaborateurs à sortir de leur zone de confort et oser l'audace, contactez-le via son formulaire de contact.

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page